Y-a-t-il un lien entre le microbiote (flore intestinale) et la sclérose en plaques ? Quelle attitude en tirer en 2016 à titre individuel ?

Oui probablement. Le tube digestif est un lieu d’interactions fortes entre le système immunitaire et le système nerveux. La flore intestinale participe à la régulation du système immunitaire. Il a été démontré, comme dans d’autres pathologies auto-immunes ou neurodégénérative, qu’il existait à l’échelle d’une population, des différences entre le microbiote des patients SEP et celui de sujets contrôles. Globalement, les espèces microbiennes sont les mêmes mais certaines sont sur ou sous représentées dans la SEP. Il semble qu’il y ait une sur-représentation des bactéries favorisant un processus inflammatoire et une sous-représentation des bactéries pouvant avoir un rôle immunomodulateur. Cependant,  il s’agit de données issues de la recherche et pour l’instant, il parait difficile d’en tirer des conclusions à titre individuel. Pour l’instant, il n’est pas possible d’analyser à titre individuel son propre microbiote. Il n’y a pas non plus de pré ou probiotique qui soit recommandé pour le moment dans le traitement de la sclérose en plaques. Toutefois, il s’agit d’une piste tout à fait intéressante.

Posted in: Les avancées de la recherche