Y-a-t-il une augmentation du risque de SEP lorsqu’on a un membre de sa famille atteint de SEP ?

Oui, les études familiales ont démontré qu’il y avait une augmentation relative du risque par rapport à la population générale. Cette augmentation est proportionnelle au degré de parenté avec la personne malade. Il a été estimé qu’avoir un apparenté au 1er degré atteint de SEP augmentait en moyenne le risque de développer la maladie d’un facteur 10. Toutefois, le risque absolu reste faible puisque le risque dans la population générale est de 1/1000 dans notre pays. Il se rapprocherait donc de 1% dans ce cas-là. Nous rappelons que la sclérose en plaques est une maladie multifactorielle qui n’est pas héréditaire à proprement parlé, elle est liée à l’action de facteurs environnementaux dans un contexte génétique prédisposant. La part génétique semble bien plus faible que la part environnementale. Cf. diaporama des Docteurs Androdias et Casez – JRA 2016

Posted in: Les facteurs génétiques et environnementaux