Y-a-t-il une rééducation possible pour les troubles urogénitaux quand il y a des troubles sphinctériens, urinaires ou anaux ?

Il peut y avoir effectivement un intérêt de la rééducation surtout s’il y a une faiblesse au niveau des muscles pelviens. Il y a aussi d’autres moyens d’améliorer les symptômes avec notamment des médicaments qui agissent sur le sphincter de l’urètre ou sur le muscle de la vessie.

Cette rééducation et ces traitements sont adaptés en fonction de l’examen clinique et le plus souvent la réalisation d’un bilan urodynamique.

Posted in: Rééducation