Les traitements

Retrouvez ci-dessous une vidéo du Pr Sandra VUKUSIC sur les traitements :

https://mediacenter.univ-lyon1.fr/videos/?video=MEDIA170405161221612

Les traitements ont beaucoup évolué ces dernières années.
Il existe trois sortes de traitement:


Le traitement de la poussée

Ce traitement est de la cortisone administrée en intraveineux à forte dose le plus souvent sur 3 jours.


Le traitement des symptômes

- traitement des symptômes urinaires

- traitement de la raideur, de la spasticité

- traitement des douleurs ou des troubles sensitifs

- traitement de la dépression, de la fatigue, des troubles sexuels

- rééducation des troubles moteurs et adaptation au handicap

Téléchargez ci-dessous la fiche sur le Fampyra®, traitement symptomatique des troubles de la marche des patients adultes atteints de SEP et présentant un handicap à la marche, quelle que soit la forme de la maladie.

Les traitements de fond

Les traitements de fond sont les traitements qui visent  à diminuer  la fréquence des poussées et à prévenir l’apparition d’un handicap.

Le choix des traitements de fond est fait par le neurologue en fonction des symptômes présentés, de l’évolution de la maladie, de la fréquence des poussées, de l’IRM, du désir de grossesse et des  effets secondaires possibles des traitements.

I. LES TRAITEMENTS DE PREMIERE LIGNE :

Ce sont des traitements immunomodulateurs qui diminuent d’environ 30 à 50 % la fréquence des poussées dans les études contre placebo.

POUR QUI ?

Sclérose en plaques évoluant par poussée (Rémittente)

1. Les traitements  injectables

 a - Les interférons-ß (depuis 1996) :

AVONEX®, BETAFERON®, EXTAVIA® et REBIF®.


- Modalités :

Ces traitements sont donnés:

- Soit en intra musculaire 1 fois par semaine (AVONEX®)
- Soit en sous cutané 3 fois par semaine pour les autres interférons. (BETAFERON®, EXTAVIA® et REBIF®).

- Contre-indications :

  • Etats dépressifs
  • Epilepsie mal équilibrée
  • Allaitement


- Surveillance :

Prise de sang mensuelle puis trimestrielle de la numération formule sanguine et du bilan hépatique.


- Effets secondaires :

  • Syndrome pseudo grippal après l’injection
  • Perturbations hépatiques
  • Diminution des globules blancs ou des plaquettes
  • Dysthyroïdie


b - L’acétate de glatiramère (2004) :

COPAXONE® 20mg : 1 fois par jour en injection sous-cutanée

Depuis juin 2017, COPAXONE® 40 mg : 3 fois par semaine en injection sous-cutanée

- Contre-indications :

  • Allaitement
  • Grossesse


- Surveillance :

Pas de surveillance biologique.


- Effets secondaires :

  • Lipodystrophie cutanée possible aux points d’injection
  • De rares cas de malaise après l’injection avec une sensation d’oppression thoracique qui durent quelques minutes et disparaissent

Pour ces traitements de première intention immunomodulateurs, nous avons un recul important d’utilisation, il n’y a pas d’effet secondaire à long terme décrit (cancer ou infection).

 

2. Les traitements per os (en comprimé) depuis 2014

AUBAGIO®

TECFIDERA®.

Téléchargez ci-dessous les fiches de ces traitements.

II. LES TRAITEMENTS DE DEUXIEME LIGNE :

TYSABRI® (Natalizumab) : AMM depuis 2007

GILENYA® (Fingolimod) : AMM depuis 2012

OCREVUS® (Ocrelizumab) : AMM depuis 2018

Téléchargez ci-dessous les fiches de ces traitements.

Tt

Fiches sur les traitements symptomatiques

Traitement symptomatique Fampyra®Format PDF (355 Ko)